Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vous êtes

 visiteurs à suivre nos aventures !

- Et au travail, c'est toi la chef maman ?

- Eh bien disons que je suis la chef d'un groupe de personnes oui.

- Et pourquoi c'est toi la chef ?

- Pour leur dire de temps à autre ce qu'il faut faire et ce qu'il est important de faire.

- Mais c'est pas utile maman ! Ce sont des adultes, ils savent ce qu'il faut faire, ça sert à rien de leur dire !  

Voilà, la définition du Management 3.0 selon la génération ... C'est quoi déjà son nom à celle-ci ? La génération Alpha ? ...

Génération Alpha

En effet, on parle beaucoup de la génération Z, née dans les années 2000 et qui a donc baignée dans les nouvelles technologies dés le plus jeune âge. Mais qu'est-ce qui distingue cette population de celle née post 2010, qui arrive sur le banc d'une école qui se numérise de plus en plus, qui papote avec SIRI comme s'il était un membre de la famille - ce que fait TonMoutard avec un naturel déconcertant - et pour qui les mots "Internet", "le réseau", "écran tactile", "google", ... sont plus souvent employés que le mot brocolis [pour ne citer que celui-là] ?

Alors, génération hyper-connectée ? Hyper-sensible ? Hyper-augmentée ? Hyper-pas-concentrée ? ...

Ce que je constate de plus flagrant chez TonMoutard par exemple, c'est sa capacité à être proche de ses émotions, à les vivre pleinement et surtout à réussir assez souvent à mettre des mots dessus [non non, ce n'est pas l'oeuvre d'une éducation irréprochable de TaServiteuse qui  malgré la lecture des Faber et mazlish, Thomas Gordon, Catherine Gueguen ou autres Isabelle Filliozat qui parlent très bien de l'intelligence émotionnelle, a encore beaucoup de mal avec ses propres émotions et monte toujours aussi facilement haut dans les aigus, shame on me !!]. Dans les moments de colère, et après ou pendant que celle-ci redescend, je suis toujours étonnée de constater une forme de sagesse et de pragmatisme au milieu de ce chaos affectif [en éducation positive on appelle cela plutôt une tempête émotionnelle].

L'autre chose qui me fascine c'est cette phrase "j'ai le droit", affirmée haut et fort, avec insistance et intransigeance, argumentée jusqu'au bout de l'os.

Cette faculté à ramener les situations vers soi, cet autocentrisme est certes inné chez les enfants, mais il me semble qu'il est de plus en plus conscient et volontaire. Alors génération hyper-complexe pourquoi pas ? Mais surtout me semble-t-il une génération qui a besoin de s'armer face aux épreuves et défis qui l'attendent : pollution, déclin de la biodiversité, ... [shame on us!] Et pour bien s'équiper il faut savoir mieux fonctionner en réseau, et pour mieux savoir fonctionner en réseau il vaut mieux savoir d'abord fonctionner avec soi-même : ses propres envies, ses désirs, ses besoins, être plus autonome ... bref, de là à dire que les organisations hiérarchiques descendantes n'auront plus leurs places dans le monde à venir, il n'y a en effet qu'un pas !   

 

Génération Alpha

Si je me regarde petite fille et que je me compare avec mes enfants, et même si ce ne sont encore que des signaux faibles ou diffus, que ce n'est qu'un échantillon loin de valider un constat scientifique, il me semble que cette génération qu'on dit hyper-sensible est plutôt hyper-connectée à ses émotions et ses besoins et que ce qu'on qualifie d'hyperactivité est bien souvent une réaction nécessaire d'adaptation à un environnement de stimulation permanente qui nécessitera des prises de décisions rapides et pragmatiques. Est-ce un bien ou un mal ? Nul ne sait le dire à ce stade et combien même, la vraie question n'est pas là ... en attendant, essayons de les accompagner en toute bienveillance pour leur entrée dans le monde de demain.    

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article