Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vous êtes

 visiteurs à suivre nos aventures !

Copyright protection

L’été dernier, nous avions sillonné la mer Baltique avec tes moutards dont le second du nom était tout neuf. Quatre ans auparavant, nous étions dans le sud de l’Angleterre, cette fois-ci avec grand moutard, lui aussi - presque - tout neuf à l'époque.  Sans compter les nombreuses autres fois où nous « trempouillames » nos groles dans le sol humide des terres du Nord, tandis que le reste de la France et de Navarre se faisait dorer la pilule sous le soleil brûlant de la Méditerranée !

Vous l’aurez compris, l’été nous sommes un peu comme des oiseaux migrateurs ... sauf qu’au lieu d’aller chercher le sun, sea and s...oups ... sorry ! Y a des enfants par ici :x Donc au lieu d’aller chercher le soleil et les eaux chaudes, nous partons plutôt en quête de fraîcheur. Disons qu’au lieu d’être des cigognes nous serions plutôt ascendants pingouin et c’est TonMoutard qui aime bien le répéter [« Mets une veste chéri, tu risques d'attraper froid ... », «Noooon, maman ! Je t’ai déjà dit ! J’adooore le froid, moi je suis un pingouin »].   

Cet été nous sommes donc partis 12 jours en Norvège, une destination chère à mon cœur [on peut dire chère tout court aussi ! Le portefeuille a eu bobo ... ] et dont j’étais nostalgique depuis mon voyage là-bas douze ans auparavant. 

Il y a différentes façons de faire un récit de voyage. Comme la Norvège possède une géographie assez caractérisée et qu’il y a quelques thématiques qui reviennent souvent, je vais tenter une approche façon guide de voyage en commençant par un semblant de glossaire [si le Routard ou le Lonely planet passent par-là et que l’un d’eux veut bien m’embaucher, c’est sans problème hein ! Parce qu’être payé à voyager gratuitement aux quatre coin du monde, c’est un peu comme rencontrer le point G ... je parle du G de Graal ou de Géographie bien sûr ! Et puis, y a des mouflets qui traînent dans le coin, surveillons notre langage !].

En Norvège, et spécialement dans la région où nous nous sommes rendus, on trouvera donc des :

- F comme Fjords : Longs, larges, profonds et parfois enserrés. Ils sont les témoins de l’action du climat sur notre planète. L’alternance des périodes de glaciation et périodes de réchauffement a laissé des empreintes en ces sortes d’immenses couloirs permettant à l’eau de mer de s’introduire très loin à l'intérieur des terres, et donnant par la même occasion une topographie typique à ce pays scandinave.

- G [encore lui] comme Glaciers : Les mêmes qui recouvraient autrefois les terres du nord et dont la fonte [ou plutôt les fontes] ont laissé apparaître des vallées rapidement inondées qui donnèrent naissance aux fjords. Ici, et contrairement à nos Alpes où il faut grimper à 2000 mètres d'altitude pour commencer à les apercevoir, les langues des glaciers sont accessibles à quelques centaines voir dizaines de mètres d’altitude seulement, autant dire donc qu’il suffit de baisser la fenêtre de sa voiture pour les admirer tranquillement depuis la route [ce qui n’empêche pas que les expéditions en alpinisme puissent être autant perilleuses]. Ces manteaux blancs recouvrent souvent des zones immenses mais le réchauffement climatique les amenuisent d’année en année [hein Mister Trump !].

- P comme hauts Plateaux : Parce qu’en haut des fjords dont les parois tombent souvent à la verticale comme un véritable mur sur une hauteur dépassant souvent les mille mètres, il y a une étendue rocheuse dont la relative platitude impressionne presque autant. Car hormis quelques sommets [on ne parle pas du Mont Blanc et encore moins de l’Everest hein ! Car ici le sommet le plus haut - le Galdhøpiggen - atteint 2469 m d’altitude ... seulement]. Ces Alpes scandinaves, appelées scandes, recouvrent l’essentiel de la Norvège et sont le résultat de l’érosion par les glaciers d'anciennes chaînes montagneuses probablement de plus grande ampleur. La végétation sur le plateau est radicalement différente de celle à plus basse altitude, en effet ici point de forêts conifères mais plutôt des cailloux et de la tourbe. En sillonnant la Norvège, vous aurez l’impression ainsi parfois en à peine quelques heures de traverser en alternance l'Écosse ou le Canada au grès de la fantaisie de Dame Nature.  

- R comme Routes vertigineuses : Et oui, parcequ’entre le bas du fjord et le haut du fjord, il faut bien monter. Et croyez-moi, ça grimpe sec [foi de mes genoux qui s’y sont usés il y a 12 ans en rando sac-à-dos].  Les routes qui montent en lacets ou descendent à pic [à vous de choisir] font légion et sont des attractions à elles seules.

- I comme Iles : À mon premier voyage, j’avais déjà été séduite par les îles Lofoten. Dans la région que nous avons visitée [suspens, oui oui ! Je vous en parle bientôt], nous avons également traversé quelques îles. La côte norvégienne qui s’élance du nord au sud faisant toute la longueur du pays est en fait parsemées d’îles et d’îlots, spécialement à l’embouchure des fjords. Battues par les vents, lieux de refuge ou de retraite mystique, ces morceaux de terre détachés du continent ont souvent une histoire singulière a raconter. 

- B comme églises et autres constructions en Bois : Parceque le bois est bien évidement ici roi. L’alignement de maisons en bois colorées fait ici figure d’image d’Epinal, le vieux quartier de Bryggen à Bergen donnant une bonne idée de qu’avait pu être le visage des anciens bourgs vikings. Quoiqu’il en soit, la Norvège a gardé ce savoir-faire séculaire et la plupart des maisons individuelles sont encore construites en bois. Les stavikirke [ou églises en bois debout] ainsi que les drakkars sont également un autre héritage qui fait la fierté des norvégiens.

- C comme Cuisine norvégienne : Bon, ne parlons pas de sujets qui fâchent. En Norvège, il sera plus question de nourriture que véritablement de cuisine, mais ça on le savait déjà. Par contre, la vraie surprise culinaire de ce voyage est ... la bière. Pratiquement chaque ville, village ou bourg possède une bière locale à son nom. Le fromage est également une institution, ainsi que bien évidement le poisson et surtout le saumon dont la saveur, il faut le dire, n’a pas son pareil. Seul bémol, la consommation de viande baleine. Comme en Islande ou dans certains pays scandinaves, on s’étonnera que cette tradition se maintienne créant un contraste paradoxal avec une conscience écologique assez développée. 

- M comme Météo : Et celle-ci est plutôt facétieuse et imprévisible, souvent pluvieuse, mais un rayon de soleil n’est jamais bien loin et ces deux éléments réunis donnent lieu à un contraste de couleurs et une luminosité incroyables !

- T comme Tunnels : Et on en a traversé quelques uns ! Dans ce pays de reliefs, les tunnels, ponts et autres ouvrages sont monnaie courante. Les norvégiens sont visiblement passés maîtres dans la construction routière et de nouveaux tunnels ont l’air de « voir le jour » régulièrement [ha ha ! Admire l’esprit taquin de TaServiteuse qui excelle quant à elle dans l’art du jeu de mots ! Mais si mais si : Tunnel, jour, ... tu vois ! Bon, tant pis passons !].

- R comme Randonnée : et ici ç’en est le paradis. Les sentiers se croisent dans tous les sens et permettent de faire de la simple balade au trek autonome sur plusieurs jours, pour le plus grand bonheur de tous. Et si on ne peut pas encore renouer avec ce dernier, nous avons pu toutefois faire de chouettes sorties avec TonBipède de grand moutard qui a l’air d'apprécier marcher de longues distances et d’avaler du dénivelé [chic, on l’a pas complètement raté alors ! Allô allô, humour à 13h].

- V comme Viking: Trolls, fjords, drakkars, saga, croyances, unité nationale, mythes fondateurs, ... différents éléments permettent de cerner un peu mieux ce peuple ... mais un voyage ou deux ne sont sûrement pas suffisants même s’ils autorisent une certaine lecture.

Voilà donc une introduction très brève pour te donner un aperçu cher lecteur. Mais avant de développer un peu plus chacun des thèmes précédents et plonger dans le vif du sujet, voici un petit florilège en images [le suspens est à son comble ! La suite dans des articles à venir ... si j’arrive à me poser car aujourd’hui j’ai via ferrata, mais je t’en parlerai après].

On my way to Norway - Intro
On my way to Norway - Intro
On my way to Norway - Intro
On my way to Norway - Intro
On my way to Norway - Intro
On my way to Norway - Intro
On my way to Norway - Intro
On my way to Norway - Intro
On my way to Norway - Intro
On my way to Norway - Intro
On my way to Norway - Intro
On my way to Norway - Intro
On my way to Norway - Intro
On my way to Norway - Intro
On my way to Norway - Intro
On my way to Norway - Intro
On my way to Norway - Intro
On my way to Norway - Intro
On my way to Norway - Intro
On my way to Norway - Intro
On my way to Norway - Intro
On my way to Norway - Intro
On my way to Norway - Intro
On my way to Norway - Intro
On my way to Norway - Intro

Alors ? Prêts pour 12 jours de dépaysement ? RDV très prochainement !

Copyright protection
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article