Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vous êtes

 visiteurs à suivre nos aventures !

Publié par

C’est bien connu, la période de noël est malheureusement une période propice au gâchis, et notre planète est malade de toute cette surabondance de matière extraite de ses entrailles pour être transformée en masse à des fins de plaisirs éphémères. Alors cette année, plutôt que d’acheter un sapin qui trônerait dans notre salon au lieu d’embellir nos forêts et contribuer à purifier notre air ; nous avons opté pour un arbre fait maison, avec pour cahier des charges un réemploie optimal de matière première.

En plus de faire un geste pour la planète et de transmettre des valeurs importantes pour nous en cette période propice au partage et à l’introspection ;  nous avons passé de bons moments avec TesMoutards : l’un a aidé à ramasser le bois, trier les longueurs, visser branches et écrous dans l’axe, et décorer une fois monté. L’autre a cru aider en éparpillant toute la quincaillerie et la planquant un peu partout dans la maison !

Vous trouverez ici le tutoriel pas à pas en images, avec l’aimable contribution de TonMoutard pour le reportage photos. Vous aurez besoin de morceaux de bois [ramassés dans la forêt en prenant soin de sélectionner uniquement ceux bien secs et qui ne semblaient pas servir d’abris aux insectes, afin de laisser la nature la plus intacte possible. Le bois flotté semblait plus joli mais j’ai l’impression que cela devient un vrai commerce avec tous les abus que l’on peut imaginer !], d’une tige filetée de la hauteur souhaitée [ou sinon deux tiges accolées avec un écrou d’une longueur d’au moins 5cm), d’une perceuse avec une mèche à bois du diamètre de la tige [il faudra bien prendre soin à faire plusieurs allers/retours au moment de faire les trous pour ne pas que le bois accroche], deux planches support et éventuellement un pot avec terre/sable/caillou.

On remonte le bois et les pommes de pin ramassés en forêt lors d’une de nos balades et entreposés au parking.

On remonte le bois et les pommes de pin ramassés en forêt lors d’une de nos balades et entreposés au parking.

On coupe le bois à la scie sauteuse pour avoir des branches aux longueurs graduées de sorte a obtenir un triangle isocèle.

On coupe le bois à la scie sauteuse pour avoir des branches aux longueurs graduées de sorte a obtenir un triangle isocèle.

On crée le support à l’aide de deux planches vissées en croix et chevillées à une tige filetée. On plante ensuite dans un pot avec le support vers le bas. On remplis avec de la terre ou encore mieux des cailloux et du sable afin de bien maintenir la tige. Sinon, il y a l’option si on ne souhaite pas couvrir le pied d’utiliser des planches support plus longues. On recouvre ensuite le pot avec la sciure et chutes de bois qui serviront également à bien maintenir la tige.

On crée le support à l’aide de deux planches vissées en croix et chevillées à une tige filetée. On plante ensuite dans un pot avec le support vers le bas. On remplis avec de la terre ou encore mieux des cailloux et du sable afin de bien maintenir la tige. Sinon, il y a l’option si on ne souhaite pas couvrir le pied d’utiliser des planches support plus longues. On recouvre ensuite le pot avec la sciure et chutes de bois qui serviront également à bien maintenir la tige.

On fait des trous centrés sur chacune des branches, et on commence à enfiler en prenant soin d’insérer entre deux branches un écrou et éventuellement une rondelle, on resserre ensuite les écrous au fur et à mesure afin de bien maintenir les branches et éviter qu’elles ne pivotent autour de la tige.
On fait des trous centrés sur chacune des branches, et on commence à enfiler en prenant soin d’insérer entre deux branches un écrou et éventuellement une rondelle, on resserre ensuite les écrous au fur et à mesure afin de bien maintenir les branches et éviter qu’elles ne pivotent autour de la tige.

On fait des trous centrés sur chacune des branches, et on commence à enfiler en prenant soin d’insérer entre deux branches un écrou et éventuellement une rondelle, on resserre ensuite les écrous au fur et à mesure afin de bien maintenir les branches et éviter qu’elles ne pivotent autour de la tige.

Ça commence à ressembler à quelque chose.
Ça commence à ressembler à quelque chose.
Ça commence à ressembler à quelque chose.

Ça commence à ressembler à quelque chose.

On ressort ensuite sa plus belle déco et ... tadaaaam !On ressort ensuite sa plus belle déco et ... tadaaaam !
On ressort ensuite sa plus belle déco et ... tadaaaam !
On ressort ensuite sa plus belle déco et ... tadaaaam !On ressort ensuite sa plus belle déco et ... tadaaaam !On ressort ensuite sa plus belle déco et ... tadaaaam !

On ressort ensuite sa plus belle déco et ... tadaaaam !

Et voilà, depuis qu’il a élu domicile dans notre salon, il n’arrête pas de rayonner ... mon beau sapin, roi du zéro déchet !

Au pied de mon arbre
Au pied de mon arbreAu pied de mon arbre
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article