Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vous êtes

 visiteurs à suivre nos aventures !

Publié par Lilotrésors

Les deux semaines passées s'annonçaient depuis un moment sur le calendrier comme devant être sillonnées par des viaducs traversant de long en large et offrant des perspectives d'échappées régénérantes et re-minéralisantes moralement et physiquement ; nous avions donc réservé 10 jours d'air pur à la montagne pour une grande bouffée d'oxygène au vert. Et comme destination, nous avons jeté notre Dévoluy ... pardon, notre dévolu sur le Lac de Serre Ponçon [le Dévoluy étant proche en effet mais sera prévu pour une fois prochaine !].

Le lac de Serre Ponçon est un barrage servant d'immense réservoir d'eau [le plus grand barrage en terre d'Europe selon les affiches vantant les mérites de la région ... bon, en quelques recherches, on peut rapidement constater que d'autres retenues d'eau ont pu le surclasser depuis, mais la précision "en terre" n'est pas sans importance !]. Il permet l'alimentation en eau des terres agricoles environnantes, le domptage des caprices et régulation du débit de la Durance [celle-ci ayant occasionné de nombreux dégâts par le passé en raison de crues dévastatrices] et enfin et surtout la génération d’électricité grâce à l'installation d'une centrale hydroélectrique EDF. Le barrage est en terre plutôt qu'en béton pour palier le risque sismique élevé dans la région.

Le site occupe une position stratégiquement idéale pour les amoureux de la montagne : parc des Écrins au nord, du Queyras à l'est et du Mercantour au sud-est ; il est à cheval entre les Hautes Alpes et les Alpes de Haute Provence et bénéficie d'un ensoleillement exceptionnel [à titre d'illustration, la proche commune de Guillestre est réputée comme étant une des moins pluvieuses de France].

Arrivés sur place, un détail attire notre attention : le niveau de l'eau est très bas, découvrant plusieurs mètres de rives nues. Cela donne un air particulier au relief autour et accentue le contraste de couleurs entre la végétation verdoyante et l'eau bleu turquoise. Les plages ont disparu laissant place à un espèce de coulis de terre s'épanchant en couches onctueuses comme un glaçage sur un gateau, pontons et rampes se prélassent loin de la rive - rendue inaccessible par le retrait des eaux - et les bateaux ne pouvant mouiller, dorment dans les garages en attendant des jours meilleurs. Tout cela redonne au lac sa dimension sauvage, celui-ci se repose en attendant la fonte des neiges et le retour de la haute saison et de sa cohorte d'estivants.

Les premières vues que l'on a du lac sont saisissantes, elles offrent de remarquables perspectives sur la chapelle St Michel, posée sur un monticule de terre du même nom. Seul bâtiment rescapé de la mise en eau et l'inondation inéluctable de la vallée, on peut aisément rejoindre le site à pieds en cette période de basses eaux. Et voilà une autre baie St Michel qui ne se trouve ni en Bretagne, pas plus qu'en Normandie ; elle a le mérite de mettre tout le monde d'accord contrairement à sa grande sœur ... mais elle partage toutefois avec elle ses atouts et son attrait touristiques !

c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !

I - Au nord, le parc national des Écrins :

C'est dans ce trésor de cimes enneigées et de paysages à couper le souffle que je me suis frottée pour la toute première fois, toute toute première fois, toute toute première foiiiiis ahaaaaa ...  la roche et aux plaisirs de l'escalade en grande voie. Son petit nom : "La poire d'Ailefroide - La belle lisse poire", 380m de bonheur, de petits et grands défis et de grandes envolées de noms d'oiseaux traduisant maladroitement l'impuissance de l'ego ... avant que celui-ci ne reparte ragaillardi par le goût de la victoire (de cotation moyen+ soutenue autour du 5C/6A pour les connaisseurs, cette belle roche m'a bien fait suer et avoir pu en venir à bout n'a pas son pareil en goût). J'ai le souvenir d'une bonne journée pour franchir et redescendre la falaise en rappel ... ça m'a fait tout drôle d'y retourner 13 ans plus tard avec homme et enfants, me prenant à rêver d'y revenir encore dans quelques années, cette fois-ci pas seulement pour un pèlerinage mais pour une "grimpette" en famille.

Ailefroide se trouve au pied du mont pelvoux, le village grouille de monde en été (grimpeurs, randonneurs, alpinistes, via-ferrateurs et autres amateurs de cailloux s'y bousculent). Lorsque nous arrivons en ce jour de printemps qui ne semble pas encore avoir atteint ces lointaines contrées, c'est une petite princesse timidement endormie que l'on découvre au pied du lit ... d'un torrent qui commence doucement à gronder pour réveiller la belle.

En poussant un peu plus loin au bout du chemin, on arrive au pré de Madame Carle, où un petit refuge tient lieu de point de restauration et de halte avant la montée vers les deux glaciers qui gardent la vallée : le glacier blanc et le glacier noir. La neige est encore bien présente là où nous espérions croyons naïvement croiser les premières marmottes. Celles-ci doivent sûrement être frappées du même sort que le reste de la vallée : une longue hibernation qui les maintient sagement dans leurs trous, avant que le pré verdoyant ne domine de nouveau et reprenne le dessus sur un manteau blanc immaculé.

c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !

Avant de s'engager dans la vallée menant à Ailefroide, une autre vallée se trouvant plus au sud permet également une incursion dans le parc des Écrins : la vallée de Freissinières.  Jalonnée de cascades, ces dernières grondent en se déversant sur la paroi rocheuse qui se resserre avant de se terminer dans un cul de sac où la réverbération du bruit des eaux tumultueuses est à son point d'orgue. Encore une fois, l'hiver semble encore dominant et la fadeur du tableau d'une nature morte est seulement rompue par-ci par-là par les premiers balbutiements et bourgeonnements de tâches de couleurs annonçant un printemps qui se fait désirer. Le fond de la vallée porte le mystérieux nom de Dormillouse ... "endormie où ?", encore une histoire de contes, de princesses, de sort et consort.

c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !

II - A l'est, le parc national du Queyras :

Là où les majestueuses falaises du Queyras et des Ecrins se rapprochent et se rejoignent, pour refermer la perspective sur les yeux des hommes ébahis par tant de puissance, il se dresse un fort bâti grâce à la constance d'un homme, celui de Mont-Dauphin. Du haut de ses remparts, celui-ci se dresse et s'adresse à des géants pour leur dire "Voyez ! Comme je suis semblable à vous autres". Œuvre d'un Vauban au service d'un roi soleil vieillissant, la place forte ne connaitra toutefois jamais la gloire à laquelle celle-ci était prédestinée : la défense d'une frontière qui, à la faveur des aléas de l'histoire, vit celle-ci s'éloigner de l'autre côté du Queyras ; réduisant à néant des rêves de grandeur.

Face à Mont-Dauphin, Guillestre fait office de petite sœur guillerette et insouciante. En effet, entre les deux, un gouffre qui les sépare ... canyon naturel offrant le témoignage le plus spectaculaire des colères de la Durance, et au pied duquel Vauban a dû faire la promesse un jour de réunir de nouveau les deux demoiselles, sans jamais y parvenir.

c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !

Au-delà de Guillestre et de Mont-Dauphin, subsiste un monde fait du savoir ancestral d'un village tout sauf agité, à l'écart de la morne plaine, animé d'un soupçon d'immortalité où viennent choir toutes les vanités qui deviennent secondes, les rêves de conquêtes, les batailles de l'histoire ; là où les chemins de ronde sont fait pour méditer, toucher le divin ; là où la pensée devient féconde. La devise de Saint Véran n'est-elle pas "Lou plus aouto coumunoutas inte se mangeu lou pan de Diou" ? Autrement dit "la plus haute commune où l'on mange le pain de dieu".

Quelle est cette étrange chose qui pousse les hommes à fuir les hommes, à se frotter à la vie la plus rudimentaire comme pour tester leur capacité de survie ? Mais malgré le froid glacial et ses murs déserts, Saint Véran n'est pas austère ; dans ses chalets imposants se perpétue la mémoire des anciens, et la seule boutique ouverte dans laquelle nous nous aventurons nous réserve au-travers de son propriétaire, par sa bonhomie et son humeur fin et spontané, un accueil digne des meilleures performances de théâtre. Saint Véran est un spectacle en soi, elle est finalement plus proche des mortels que ce qu'elle veut bien faire croire. De cette véritable caverne d'Ali Baba, nous ressortons avec moult achats sous les bras : saucissons, liqueurs, vaisselle en porcelaine remarquable, jouets anciens en bois ... nous redescendons des cieux chargé du trésor des dieux !

c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !

III - Les abords du lac de Serre Ponçon et autres lieux visités :

Autour du lac de Serre-Ponçon, les lieux d'intérêt ne manquent pas.

Il y a la baie St Michel bien sûr ; le promontoire situé prés du muséoscope - ainsi que le musée lui-même - permettant de mieux visualiser ce que peut être un barrage en terre ; le parc animalier anciennement appelé montagne aux marmottes, avec démonstration de vols de rapaces et un beau témoignage sur l'art de la fauconnerie ; le petit lac Saint-Apolinaire qui permet d'embrasser Serre-Ponçon du regard et offre de belles perspectives de pique-nique ... TonMoutardBis ayant quant à lui choisi l'option "baignade non contrôlée avec immersion totale mais totalement involontaire dans l'eau, tout habillé ... sans l'option vêtements de rechange bien sûr". Heureusement qu'une baignade plus sûre et moins "frigorifiante" est possible aux sources chaudes du plan de Phazy, sur lesquelles veille une étrange créature de l'autre côté de la vallée, au pied du premier saut du cours d'eau qui alimente cette oasis de détente et qu'un phénomène géologique a transformé en fontaine pétrifiante.

Pour un peu plus de découvertes architecturales, la ville-terrasse d’Embrun avec son église aux influences lombardes, ou l’abbaye de Boscodon restaurée avec passion et avec patience par ses habitants durant plusieurs décennies, sont des valeurs sures.

c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !

A une heure de route de Serre-Ponçon, un autre barrage tutoie également les cimes, celui du Sautet. Encore plus sauvage, il attire de ces êtres indomptables et est l'endroit parfait pour les esprits torturés. L'histoire en veut pour preuve le passage d'un certain Napoléon Bonaparte, dont les pas ont foulé Corps ; ainsi que la vierge Marie, dont l'hypothétique apparition a touché l'âme du village à jamais. Pour goûter au charme du Sautet, il faut d'abord traverser le Champsaur, un amour de vallée fleurie jaune or qui met déjà le sourire à la bouche.

c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !
c'est pas d’repos ... mais Serre Ponçon !

Nul doute que l'on vient ici pour toutes les raisons du monde : se reposer ou au contraire se dépenser, se cultiver ou se régaler de ce que d'autres cultivent, se ressourcer ou décharger son trop-plein d'énergie et surtout, s'extasier devant tant de beauté et de sobriété.

Nous aimons la montagne et celle-ci nous le rend bien ; qu'il nous emplit le cœur avec un rien, ce riche pays de Cocagne !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lucky Sophie 12/06/2019 08:50

On a beaucoup aimé la visite de la place forte de Mont Dauphin faite avec un guide, c'était passionnant !

Lilotrésors 12/06/2019 09:28

Ah oui ? Nous y avions été en visite libre. Je note pour une prochaine fois, merci Sophie ;)