Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vous êtes

 visiteurs à suivre nos aventures !

Publié par Lilotrésors

Il y a de ces WE où même en l'absence du soleil [bon en vrai, il n'a pas été complètement absent], on revient content de son séjour ... et on en viendrait presque à espérer que le beau temps ne brille pas trop par sa présence [non j’déconne, vous m'avez vraiment crue ?!].

C’était un peu le cas de ce WE de Pentecôte : partis sous le déluge et la tempête [merci MigOUel !], nous ne savions pas dans quoi nous nous embarquions et ce que nous allions déguster au menu  [enfin si : pluie en entrée, averses en plat principal et grosse flotte au dessert ...  ]. 

Bon, allez, il y a quand même quelques raisons qui font qu'un WE «humide» [euphémisme euphémisme] n'est pas complètement raté [là tu cherches à te faire une raison n'est-ce pas ?]. Du moins, quand on essaie de voir le bon côté des choses, on y trouve quelques vertus parfois insoupçonnées qui nous permettent de décréter avec aplomb [mais ne pas le dire trop fort non plus hein !] qu'un WE sous la pluie reste un WE réussi. C’est parti pour le décompte !

Raison N°6 : Développer sa créativité et son sens de l'écoute et de l'initiative

Eh oui, on fuit le mauvais temps, donc on reste bien à l’abri et au chaud, et alors on cherche de quoi s'occuper, on discute, on cuisine ensemble, on prend son temps aux repas ; on respecte donc les rythmes de chacun ou on est un peu plus inventif [comment occuper tes mômes à la maison quand il pleut des cordes à l'extérieur et que le vent souffle à décoiffer couettes et frisettes ? Toute une littérature au rayon mouflets à développer sur le sujet ...].

Ce n'est du coup plus la course à cocher les cases d'un maximum de choses visités, mais une occasion de se retrouver et d'improviser, de prendre son temps et de ne pas s'en préoccuper.

Les grands ont pu jouer à leurs jeux de société favoris ou découvrir ceux du copain, ils ont même réclamé le plus souvent eux-mêmes à y jouer et, oooooh surprise, parfois se sont emparés d'un jeu et se sont isolés pour y jouer tranquillement sans rien nous demander [bénis soit ce jour où tes moutards grandissent et prennent de plus en plus d'autonomie et savent mieux gérer les conflits, amen ! Vivement que les cadets rejoignent le cercle très sélect des enfants qui ne te collent pas les baskets savent se passer de ton intervention toutes les 10mn pour sécher une larme ou éviter un drame ].

 

Labyrinthe, Mille bornes, Concept, deux versions de Dobble, ... garantissent des heures de jeux pour les enfants et une paix retrouvée pour les parents !Labyrinthe, Mille bornes, Concept, deux versions de Dobble, ... garantissent des heures de jeux pour les enfants et une paix retrouvée pour les parents !Labyrinthe, Mille bornes, Concept, deux versions de Dobble, ... garantissent des heures de jeux pour les enfants et une paix retrouvée pour les parents !

Labyrinthe, Mille bornes, Concept, deux versions de Dobble, ... garantissent des heures de jeux pour les enfants et une paix retrouvée pour les parents !

Raison N°5 : Travailler son humilité et son sens de l'audace 

Voilà, on enfile nos imper et on se munit de nos parapluies ... et on accepte de subir l'aléa de dame nature .... Eeeeeet parfois, on a de bonnes surprises et on est récompensés de notre humilité en retour [bon, j'en fais clairement trop là !]. 

Dans la catégorie "bonnes surprises", nous avons par exemple pu croiser, de façon complètement inopinée, le défilé de voitures anciennes "La route des vacances", 9ème édition qui se tenait à Montreuil-sur-mer et qui fêtait le 100ème anniversaire de la marque Citroën : 400 engins dont des Coccinelle, DS, 4L [qui est une Renault oui, je sais ... j’y connais rien aux bagnoles mais là quand même ! Cette petite intruse ne m’aura pas échappée], et d'autres modèles arborant les deux chevrons mais pas que ! Il y avait également bus, camionnette de police et de La Poste, véhicule de pompiers, ... tous à l'esthétique vintage qui tranche nettement avec le modernisme très design de nos voitures d'aujourd'hui.

A cette occasion, on mesure mine de rien le chemin parcouru ; car bien que l'on puisse encore admirer les formes tout en rondeurs et couleurs chatoyantes qui donnent à ces vieilles dames leur charme suranné, leur bilan carbone inversement proportionnel à leur confort intérieur les confinent définitivement dans leur catégorie d’ « objet de collection » et comme vestige d’un passé révolu. Le slogan "La route des vacances" traduit également le symbole d'une époque qui accédait à un luxe paraissant aujourd'hui bien désuet par sa popularité et à mesure que les nouveaux enjeux de notre société, qui prône le slow travel et la sobriété dans nos façons de voyager prennent le pas sur nos loisirs purs !

WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut

Raison N°4 : Faire des choses insolites 

Comme ... allumer un feu de cheminée en plein mois de juin ? Oui oui, ça fait des anecdotes sympas à se raconter plus tard !

Bon, un peu moins sympa, nos amis ont aussi visité les urgences de Berck un samedi soir ; mais ça c'est une autre histoire [qui heureusement s'est bien terminée] qui n'a rien avoir avec le mauvais temps ... quoique, qui dit temps prolongé à la maison dit probabilité d'accident domestique plus élevée !

Copains, jeux de société, WE de Pentecôte, feu de cheminée ... cherchez l’erreur !Copains, jeux de société, WE de Pentecôte, feu de cheminée ... cherchez l’erreur !

Copains, jeux de société, WE de Pentecôte, feu de cheminée ... cherchez l’erreur !

Raison N°3 : Voir enfin les phoques de la baie de Somme

Bon, ça c'est valable uniquement pour les phoques, dans la baie de Somme, lorsque tu es passé dix milles fois dans le coin et qu'on t'a certifié qu'on pouvait les voir et que tu n'as jamais réussi à comprendre où est-ce qu'il fallait aller ni à quel moment il fallait passer pour les voir ... à tel point que tu as fini par penser que c'était une légende urbaine !

[Heeey, psssst ! Toi aussi tu veux voir les phoques ? Je vais te révéler ENFIN leur planque et ne me remercie pas pour le tuyau : ils se pavanent tranquillement sur les plages de Berck, sous les yeux de centaines de visiteurs avertis ... EUX !].

Ceci n’est pas une peluche !Ceci n’est pas une peluche !Ceci n’est pas une peluche !

Ceci n’est pas une peluche !

«Merci messieurs ! C'était très bien ! C'était très bien ! [...] Vous c'était bien là-bas. Vous c'était bien ... heu ... c'est comme ci comme ça. Dites moi, vous ! On ne vous a pas entendu, on ne vous entend jamais ! Vous n'arrêtez pas de bavarder, faites attention, faites très attention ! Écoutez, j'ai une conception personnelle de l'ouvrage, ce n'est pas assez triomphal, pas assez orgueilleux, de l'orgueil bon sang ! [...] C'est de la bouillie tout ça ! C'était pas mauvais, c'était très mauvais ! Voilà, exactement ! Alors reprenons au 17 ! » ... voilà, petit quizz cinématographique au passage, les amateurs reconnaîtront ; aucun rapport avec les phoques hein, siiiii j'ai le droit !

«Merci messieurs ! C'était très bien ! C'était très bien ! [...] Vous c'était bien là-bas. Vous c'était bien ... heu ... c'est comme ci comme ça. Dites moi, vous ! On ne vous a pas entendu, on ne vous entend jamais ! Vous n'arrêtez pas de bavarder, faites attention, faites très attention ! Écoutez, j'ai une conception personnelle de l'ouvrage, ce n'est pas assez triomphal, pas assez orgueilleux, de l'orgueil bon sang ! [...] C'est de la bouillie tout ça ! C'était pas mauvais, c'était très mauvais ! Voilà, exactement ! Alors reprenons au 17 ! » ... voilà, petit quizz cinématographique au passage, les amateurs reconnaîtront ; aucun rapport avec les phoques hein, siiiii j'ai le droit !

« Oh regardez les enfants ! Encore un bébé humain ... j’espère qu’il va pas nous faire c...lui aussi avec ces histoires de repet !! »

« Oh regardez les enfants ! Encore un bébé humain ... j’espère qu’il va pas nous faire c...lui aussi avec ces histoires de repet !! »

Raison N°2 : Faire tomber certaines croyances 

Car oui ! Le site de Météo France marche. Ah ça, je ne garantis rien pour les prévisions à plus de de 3 heures, mais les prévisions dans l'heure qui suit sont tellement justes que ça en devient bluffant !

Nous avons ainsi pu ajuster quand même certaines sorties pour éviter de se faire saucer ... mais bon, du coup, on a manqué la raison N°1 de partir en WE sous la pluie ....

WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peutWE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peutWE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut

Raison N°1 : attraper la crève que nous avons remplacé sans aucun remord par sauter dans les flaques d'eau

Bah oui, c'est bête, c'est facile, c'est enfantin et c'est une valeur sûre. Mais pour cela, il faut prévoir l'équipement nécessaire : bottes et imperméables sont donc - encore une fois - de rigueur !

WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut

Au final, comme dirait Maître Baloo : " Il en faut peu pour être heureux, il faut se satisfaire du nécessaire !".

La Somme sera toujours cette beauté sans prétention, languissante et paresseuse ; mais lorsque ses concurrentes du sud qui affichent des records d'ensoleillement se morfondent à la moindre fausse note météorologique, ici la grisaille [la pluie dans le Nord, c'est comment dire ... une plaie, comme dans pléonasme ... aha aha, encore une figure de style me direz-vous ! Non jamais séché un seul cours de Français à l'école, comment tu le sais ?], le vent, les éléments qui se déchaînent mettent ce bout de France en valeur et rendent la belle plus touchante que nulle autre prétendante ! 

 Ses bordures de routes avec parfois des champs entiers "noyés" de fragiles coquelicots font perler les dernières gouttes d’un pénultième orage et se dressent comme fredonnant l’hymne à la résistance [la région porte bien son 2ème nom "Pays du coquelicot" conquis dans le sang, c’était d’ailleurs la 75ème commémoration du débarquement il n’y a pas si longtemps], des grandes plages monotones et mélancoliques à souhait n’hésitent pas étaler leur intimité au grand jour, un arrière-pays de près et de champs où vaches et chevaux se prélassent dans un décor de verdure qui se perd à l'horizon offre au regard l’occasion pour qu’il s’égare sans raison ...

Les touts petits rien que l’on compte en "Somme", sont comme ces minces filets d'eau qui ruissellent vers la mer et qui constituent au bout du compte, une petite "somme" de bonheurs.

WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
WE pluvieux, WE heureux ... on se console comme on peut
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article