Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vous êtes

 visiteurs à suivre nos aventures !

Publié par Lilotrésors

Il y a quelques jours, TonMoutard a assisté à son premier atelier philo, dans le cadre du festival des idées organisé à La Villette.

Nous discutons beaucoup à la maison, favorisons le questionnement plutôt que les réponses toutes faites. Très souvent, je me rends compte en effet que, ce que nous interprétons en tant que parents comme une quête de vérité par son enfant n'est parfois qu'une occasion pour eux de tester des hypothèses. Ils ne cherchent pas forcément toujours des réponses en fait, surtout pas celles qu'ils ne sont pas en capacité d'appréhender vraiment, et qui ne leurs parlent pas dans leur façon d'appréhender le monde, par rapport à leurs préoccupations concrètes.

Nous sommes souvent tentés par un recentrage des idées farfelues vers des idées plus réalistes, ou préoccupés par un souci de vérité et de sincérité ; une crainte peut-être d'une mise au ban ou marginalisation future de son enfant ? Un renvoi à sa propre expérience d'enfant ? Ou simple volonté de transmission ? Quoiqu'il en soit, il nous arrive parfois d'en faire trop.

L'imaginaire

Il est bon et sain d’œuvrer pour que son enfant puisse vivre ses croyances et les expérimenter, tout en se donnant les moyens de la réflexion et de la remise en cause permanentes et nécessaires. Il est bon parfois aussi de botter en touche et ne pas chercher à tout prix à trouver des réponses satisfaisantes [bon, ça c'est l'option "ça tombe bien, ça m'arrange de ne pas expliquer à mon fils comment il a été conçu et rentrer dans les détails peu glamours de l'accouchement, glups"]. Il est bon tout simplement de ne pas avoir de réponses : dieu, la mort, ... et avouer à son enfant ses propres limites !

L'imaginaire

Du coup, j'ai trouvé ça sympa d'aborder en groupe, entre enfants d'âges similaires des thèmes de leur quotidien et les accompagner dans la découverte des mécanismes de la pensée, tout en leur laissant l'occasion de s'exprimer, d'avoir une personne à l'écoute qui ne tente pas à tout prix d'apporter une vérité [parce qu'une personne tiers ne s'encombre pas de ces enjeux dont on "leste" parfois sa relation parent/enfant : son propre passé, ses projections, ses désirs, ses convictions/choix pédagogiques, ses craintes, ...]. Les parents ont pu assister à l'atelier de philosophie discrètement, j'ai pu rester et observer de loin et j'ai trouvé la démarche très chouette et les enfants très réceptifs.

Une expérience à renouveler !

La semaine qui a suivi, l'imaginaire a justement beaucoup phosphoré dans la tête de TonMoutard. Sa "production artistique" est le plus souvent dominée - comme beaucoup d'enfants - par une approche "naïve" des objets et des personnages [au sens technique du courant artistique du même nom] ; mais sa "patte" à lui se distingue par un penchant "analytique" et des tentatives "rationalistes" de livrer en dessin sa compréhension ou son besoin de compréhension de comment fonctionnent les choses [enfin, je crois !]. Un dessin quasi scientifique donc, même lorsque les hypothèses qui le déterminent sont des plus rocambolesques ...

C'est l'historie des lettres de l'alphabet qui voyagent dans l'espace. Un jour, elles arrivent sur une planète et croisent un extraterestre ... qui tente de rester en équilibre sur une balance mais à chaque fois qu'il bouge, il se prend un coup de marteau sur la tête, ce qui fait beaucoup rire les lettres bonhomme qui font "Ahhhhh Aha Aha Aha" [dixit TonMoutard, je jure que cet enfant n'est pas drogué]

C'est l'historie des lettres de l'alphabet qui voyagent dans l'espace. Un jour, elles arrivent sur une planète et croisent un extraterestre ... qui tente de rester en équilibre sur une balance mais à chaque fois qu'il bouge, il se prend un coup de marteau sur la tête, ce qui fait beaucoup rire les lettres bonhomme qui font "Ahhhhh Aha Aha Aha" [dixit TonMoutard, je jure que cet enfant n'est pas drogué]

Voilà, dans l'imaginaire de TonMoutard, il y a des voitures, des fusées, des robots, des engins à la mécanique champigno-quantique ... jusqu'à ce que les licornes s'en mêlent !

En ce moment, nous avons droit à des dessins où le besoin de fantastique et de magie semble aussi important que l'envie de comprendre et maitriser les mécanismes à l’œuvre dans le monde réel. Il y a des licornes, beaucoup de licornes, beaucoup beaucoup de licornes et des personnages et héros réinterprétés à la sauce TonMoutard.

Mais finalement, les licornes interrogent quand même pas mal sur le genre et les questions d'appartenance, d'identités sociales, de relations qui régissent le mode de fonctionnement dans un groupe : "Maman, les garçons aussi ont le droit de dessiner des licornes, c'est pas que pour les filles pas vrai ?".

C'est également l'occasion de s'interroger sur les attributs habituellement prêtés à certaines valeurs de courage, de force, de dépassement de soi et de comportement héroïque : "Maman, tu trouves pas que batman en noir c'est un peu triste ? Je vais lui mettre un peu de couleurs à sa chauve-souris".

Voilà, tremble Bruce Wayne, tu seras dorénavant, toi le héro torturé non plus une petite chose qui broie du noir, mais un être lumineux et coloré ... tu seras, tu seraaaaas ... : "RAINBOWTMAN" ! Hein, et "Wayne" not ?!

Joue et trouve le petit intrus ! Même les robots ont droit à leur robe barriolée couleurs licorne ... [Un robot à côté d'une licrone sur un mur de dessins d'enfant, le début d'une belle histoire]

Joue et trouve le petit intrus ! Même les robots ont droit à leur robe barriolée couleurs licorne ... [Un robot à côté d'une licrone sur un mur de dessins d'enfant, le début d'une belle histoire]

Ne me remercie pas, remercie TonMoutard ... [et accessoirement la nana de l'atelier philo !].

La prochaine fois, je te parlerai des dons de prestidigitation de Gnumérobis, car lui aussi manifeste beaucoup d'intérêt pour les supers pouvoirs, le fantastique et les phénomènes z'étranges ! Figure-toi que pendant que TonMoutard discourait sur le potentiel infini de l'imaginaire, son petit filou de frère quant à lui a cru bon de se faufiler de l'espace de jeu où son papa pensait naïvement pouvoir le surveiller ... et découvrait par la même occasion une nouvelle compétence : celle de disparaître dans la nature, occasionnant deux quasi crises cardiaques, un remue-méninge pas possible des personnes à l'accueil, et un paquet de nouveaux cheveux blancs à ses chers parents [heureusement qu'il a été rapidement retrouvé au PC sécurité, "pépérement" installé à côté des écrans de vidéosurveillance, l'air parfaitement sûr de ton coup] ... mais ça, c'est une autre histoire !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article