Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vous êtes

 visiteurs à suivre nos aventures !

Publié par Lilotrésors

Ce WE a été l’occasion de découvrir un chouette endroit. 

La forêt de Fontainebleau est vaste, mais nous y avons quelques spots où nous aimons régulièrement retourner. C’est ainsi qu’en cherchant des idées d’hébergement d'une nuit pour l’anniversaire de PapaMoutard, nous sommes tombés sur le lieu idéal, proche du « Cul du chien » que nous fréquentons régulièrement. Ne vous méprenez pas hein ! Ce nom légèrement connoté a plus à voir avec « fifty shades of grÈS » qu’avec « fifty shades of greY » ... ou plus précisément de grès et de sable. Le « cul du chien » est une magnifique étendue de sable en effet [sans la mer mais c’est ce qui ajoute à son charme] sous la pinède et entourée de rochers. 

So long - laisse-moi buller - and thanks for all the fishSo long - laisse-moi buller - and thanks for all the fish
So long - laisse-moi buller - and thanks for all the fish
So long - laisse-moi buller - and thanks for all the fishSo long - laisse-moi buller - and thanks for all the fish

Famille et amis nous ont fait l’honneur de leurs présences dans ce beau site. Nous avions donc déjeuné avec un premier groupe d’invités à la crêperie Milly [à Milly-la-Forêt, au passage une très bonne adresse : https://creperie-milly.fr/], avant que d’autres nous rejoignent pour une après-midi seaux, pelles, course et varappe pour les plus jeunes ; petites ou grandes discussions pour les plus grands. 

En fin de journée, le groupe a convergé pour un pique-nique sur notre lieu de séjour : Caribou aventures. Pas de grand cervidé à l’horizon, mais vous avez raison d’avoir un doute ! Car à l'accueil, nous sommes reçus par Stéphane, un grand immense bonhomme, jovial et plein d'attention pour ses hôtes ; ce Québécois d’origine a retrouvé un bout de son Quebec natal dans ce petit bout de forêt et y a probablement perdu un bout de son accent après 20 ans d'exil.      

La propriété que gère Stéphane possède plusieurs hébergements répartis sur un immense terrain : la maison principale qui occupe une grande clairière propose gîtes et chambres d'hôtes avec piscine toute équipée (toboggans, frites, bateaux, planches, etc.), table de ping pong, jeux de fléchettes, terrain de foot, ... et possibilité de se restaurer en tables d'hôtes.

Dans la partie forêt, d'autres hébergements occupent les lieux : tipis et bulles, dont j'avais loué deux. Un parcours d'accrobranches [ou plus précisément "un parcours acrobatique en hauteur", puisque le mot accrobranche serait une marque déposée] y est également aménagé ainsi qu'un bain privé au milieu des arbres.

Nous faisons d'abord notre pique-nique anniversaire autour d'un feu de camp ... sans le feu hein ! Il faisait déjà bien assez chaud, on se sert juste des rondins de bois transformés en bancs et tables. Cette année, j'ai dû trouver des idées de gâteaux compatibles avec les cahots d'un transport et d'un séjour prolongé dans le coffre d’une voiture.

Comme tous les ans depuis quelques années, le grand jeu de Madame est de faire une surprise à Monsieur pour son anniversaire ... alors ce n'est jamais très facile de bricoler des choses dans le dos de Monsieur alors que celui-ci rôde dans les parages, mais l'exercice est encore plus délicat lorsque Monsieur remarque tout [mais alors tout hein : le 2ème tube de dentifrice qui a disparu, son short qui était posé négligemment sur la commode, le nombre de petites cuillères qui a mystérieusement diminué, ...] ... non, non, Monsieur n'est pas comptable, j'vous jure ! Mais il a un sens de l'observation et du détail qui me surprend encore ![Message personnel : l'année prochaine, tu ne sauras pas par où ça va te tomber dessus mon amour, tu peux déjà sortir ton parapluie !].

Cette année donc, et pour fêter un nombre de bougies un peu particulier [culture geek oblige], les « 24 ans » de PapaMoutard seront fêtés avec un poisson et un loup. Le loup pour la forêt bien sûr, et le poisson ... bah je vous ai déjà donné plein d'indices, faut suivre ! Comme j'avais tout bien préparé mes gâteaux à l'avance [j'avais vendu une journée en famille à TonPapamoutard pour pouvoir préparer quand même à manger en sa présence sans susciter des tonnes de questionnements, ça aurait pu marcher jusqu'au bout ma surprise hein !], je n'avais donc plus qu'à poser le décor une fois sur place : des fraises-écailles sur le gâteau-poisson et des mikadosmoustaches-shamallowsdents-luluoreilles-rouleaud'bonbonslangue pour le gâteau-loup [le chocolat des mikados dégoulinait légèrement à cause de la chaleur, mais quand même l'opération a été plus fructueuse que le dernier anniversaire de TonMoutardBis].

Déjà en pleine préparation de nos vacances d'été 2020, devine où on va ? (petit indice inside)
Déjà en pleine préparation de nos vacances d'été 2020, devine où on va ? (petit indice inside)Déjà en pleine préparation de nos vacances d'été 2020, devine où on va ? (petit indice inside)

Déjà en pleine préparation de nos vacances d'été 2020, devine où on va ? (petit indice inside)

Le soir, nous gagnons nos logements respectifs, les uns dans le bâtiment principal et les autres "dans la jungle fontainebleuasienne" par un sympathique chemin suivant un cours d'eau. Une partie du groupe dormira en gîte classique, et une autre partie [les plus inconscients aventuriers, hum hum] dormiront en pleine forêt [attention au louuuuuuuup, aou aouuuuuu !] dans des habitations pour le moins originales.

Les bulles sont en fait des tentes transparentes suspendues en hauteur aux troncs d'arbres, au-dessus du sol et accessibles par des escaliers et échelles pour certaines ; ou véritable terrain d'aventures pour d'autres, avec montée en baudrier et descente en tyrolienne. Bien que la seconde option soit encore plus originales, j'ai choisi la première car j'avais prévu d'expédier les enfants chez tante et mamie pour une nuit à deux ; mais il fallait pouvoir regagner le sol rapidement s'il avait fallu rejoindre un enfant en pleine nuit pour consoler d'un cauchemar ou retrouver un doudou farceur [t'as signé pour être parent à vie, tu te rappelles ? Oui oui je sais, c'est pas juste, c'était écrit tout en bas en toutes petites lettres sur le contrat. Le service marketing de l’entreprise de reproduction humaine est redoutable ! « Keep call and reproduct » pourrait en être le slogan].

L'option "vie ma vie de Tarzan" était donc très tentante, mais Tarzan n'avait pas d'enfants et bien qu'ayant manié souvent lampes frontales et mousquetons, j'avoue que nous avons rarement eu à combiner les deux en même temps ... et je n'avais pas non plus prévu de supplément "Midnight crêpes party" au programme [caribou, Québec, ... écrasé de parents façon pancake, gloups !] ... alors ! J'ai - pour une fois - été raisonnable !

So long - laisse-moi buller - and thanks for all the fish
So long - laisse-moi buller - and thanks for all the fish
So long - laisse-moi buller - and thanks for all the fish
So long - laisse-moi buller - and thanks for all the fish
So long - laisse-moi buller - and thanks for all the fish
So long - laisse-moi buller - and thanks for all the fish
So long - laisse-moi buller - and thanks for all the fish
So long - laisse-moi buller - and thanks for all the fish
So long - laisse-moi buller - and thanks for all the fish
So long - laisse-moi buller - and thanks for all the fish
So long - laisse-moi buller - and thanks for all the fish
So long - laisse-moi buller - and thanks for all the fish
So long - laisse-moi buller - and thanks for all the fish

Nous passons une nuit très agréable. Le toit de la bulle étant décapotable, nous n'hésitons pas à le baisser pour une expérience vraiment totale ! Etre suspendus à quelques mètres du sol avec au-dessus de nos têtes le toit végétal formé par les feuilles des arbres et le scintillement des étoiles qui le transperce est une expérience .... unique. Et s'endormir au bruit des branches qui se frôlent occasionnellement au passage du vent est une douce berceuse qui nous reconnecte à la nature ! 

Nous nous sommes quand même fait réveiller au milieu de la nuit par un étrange vacarme dont nous ne comprenons pas immédiatement l'origine ... TaServiteuse commençait déjà à s'imaginer des scénarios improbables de ceux où un tonneau de lumière aveuglante s'abat sur toi, et où d'étranges créatures à un œil et 3 doigts débarquent pour qu'avant que tu ne comprennes ce qui t'arrive, t'aspirent en 3 secondes dans leurs assiettes volantes en disparaissant à jamais dans le vide de l'espace intersidéral pour t'emmener dans leurs laboratoires aux confins de l'univers pour servir de cobaye à leurs lugubres expériences sur la race humaine !!! [oui oui, mon imagination est parfois très caricaturale ; Fox Mulder sors de ce corps" !] ... en vrai, nous aurions "seulement" risqué de se prendre un arbre in-zeu-figure puisque avec l'été, avec le sol s'assèche et fait craquer les arbres [là c'est Dana Scully qui s'exprime]. Les (mal)chances étaient quand même assez faibles hein, puisque le terrain est entretenu et que visiblement, malgré l'ampleur du bruit, la zone concernée était assez éloignée !

Le lendemain matin, nous prenons un petit déjeuner dans une grande salle où nous sommes quasiment seuls. Au menu, encore un petit clin d’œil à la Belle province avec un gros pot de beurre de cacahuètes qui trônait à table [mais point de sirop d'érable, de poutine ou de rôties ; nous étions presque déçus ... enfin, un peu moins pour la poutine quand même !]. Les enfants ont ensuite pu tester toute la matinée les différents jeux à disposition [trampoline, vélos à 3/4 roues, ballons, tirs à l'arc éponge à mousse, ... et dorlotage de berger australien].

Nous terminerons le reste du pique-nique de la veille à midi [comment ça, il en restait ?] et l'après-midi sera consacrée aux activités piscine et accrobranche [pardon, au "parcours acrobatique en hauteur", si tu as bien suivi la nuance].

So long - laisse-moi buller - and thanks for all the fish
So long - laisse-moi buller - and thanks for all the fish
So long - laisse-moi buller - and thanks for all the fish
So long - laisse-moi buller - and thanks for all the fish
So long - laisse-moi buller - and thanks for all the fish
So long - laisse-moi buller - and thanks for all the fish
So long - laisse-moi buller - and thanks for all the fish
So long - laisse-moi buller - and thanks for all the fish

Cette parenthèse de 2 jours dans la forêt de Fontainebleau était "presque" une première, car habituellement nous y allons plutôt à la journée. Cela nous a donné l'occasion de mieux profiter du samedi et d'être déjà sur place le dimanche [au lieu de partir de la maison aux aurores pour éviter les bouchons ou courir le soir pour les mêmes raisons, même si nous n'étions pas seuls sur la route au retour]. Et puis, à la maison du rocher, Stéphane et son équipe font tout pour passer un séjour agréable, dans un lieu convivial, beau et où chacun peut trouver son bonheur parmi les différentes activités proposées.

Nous y retournerons certainement ... peut-être pas pour trouver la réponse à toutes les questions de l'univers [culture geek t'ai-je dit !], quoiqu’en y en a un qui depuis samedi a eu la réponse à la raison pour laquelle son short ainsi que le 2ème tube de dentifrice ont disparu et sais par la même occasion pourquoi le stock de petites cuillères a diminué d’un coup ; mais rien que pour revoir Yamba, le tout jeune nouveau locataire et mascotte des lieux, un retour à la maison du rocher vaut le détour. Ce mignon petit chiot a dû se faire je crois, caresser un million de fois !

So long - laisse-moi buller - and thanks for all the fish
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article